1) Coprésidents du comité scientifique international

Étienne Kimessoukié Omolomo
Étienne Kimessoukié-Omolomo, est infirmier et titulaire d’un Ph.D en psychologie (profil recherche). Il est Chargé de cours statutaire à l'École des Sciences de la Santé (ESS) de l'Université Catholique d¹Afrique Centrale (UCAC), et Directeur adjoint chargé des affaires académiques dans cette même institution. Il est par ailleurs Président de l'association des Infirmières et Infirmiers du Cameroun. Ses travaux de recherche portent sur la modélisation de la résilience et du processus d’intervention, le développement des protocoles de soins et des outils d’évaluation clinique.
Colette Jourdan Ionescu
Colette Jourdan-Ionescu est professeure titulaire au Département de psychologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières et membre du Centre de Recherche et d’intervention sur la réussite scolaire. Titulaire du Prix d’excellence en recherche des Universités du Québec, ses travaux portent plus particulièrement sur l'évaluation projective et sur l’intervention pour favoriser la résilience dans un cadre écosystémique. Ses nombreuses publications (livres, chapitres de livres et articles) portent sur l’évaluation et sur l’intervention écosystémique sur les facteurs de protection auprès d’enfants tout venant et d’enfants maltraités, de surdoués, de jeunes adultes avec déficience intellectuelle et d’adultes avec troubles de santé mentale.

Sous-comité des sciences humaines

Serban Ionescu
Serban Ionescu, psychiatre et psychologue clinicien. Professeur émérite de psychologie clinique et de psychopathologie à l’Université Paris 8-Saint-Denis et de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est membre correspondant de l’Académie de médecine de Roumanie et a dirigé l’Institut d’enseignement à distance de l’université Paris 8, l’Institut de psychologie de l’Université Paris Descartes, et le Centre universitaire de consultations de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est le fondateur et Président de l’Association internationale pour la promotion et la diffusion de la recherche sur la résilience. Auteur de plus de 200 publications, dont 31 volumes, parmi lesquels figurent le Traité de résilience assistée (PUF) et Résiliences ressemblances dans la diversité (Odile Jacob). Docteur Honoris Causa des Universités de l’Ouest (Timisoara, Roumanie) et de Liège. Co-président du 4ème congrès mondial sur la résilience.
Odin Hjemdal (Norvège)
Odin Hjemdal est professeur en psychologie Clinique et psychométrie et statistique, et psychologue clinique au département de psychologie à NTNU, Université Norvégienne des sciences et technologie, Trondheim Norvège. Il a commencé sa recherche sur la résilience depuis plus de 20 ans et a particulièrement travaillé sur l’évaluation de la résilience parmi les adolescents et les adultes et a publié plus de 70 ouvrages internationaux dans les domaines de recherche variés. Il travaille actuellement dans un projet de l’UE qui évalue les interventions de la résilience dans les écoles.
Adrian Van Breda (Afrique du Sud)
Adrian D.Van Breda est un professeur des affaires sociales à l’Université de Johannesburg, en Afrique du Sud. Il s’intéresse mordicus à la résilience des systèmes sociaux aux points de la transition de la vie et a effectué des recherches sur la résilience de famille militaire
Linda Liebenberg (Nouvelle Écosse, Canada)
Paul Bouvier
Après les classes, e les études médicales à Genève en Suisse, Paul Boudier s’est spécialisé en pédiatrie. (Conseil d’Administration Suisse de Pédiatrie FMH) et en santé Publique Infantile (MSC en pédiatrie communautaire, Université de Londres).
Depuis 1989, il travaille à l’Institut de Médecine Sociale et Préventive et maintenant à l’Institut de la santé Globale à l’université de Genève. Il a dirigé la recherche épidémiologique et l’évaluation sur la santé Mère-Enfant en Afrique de l’Ouest.
Notamment sur les déterminants de la santé de l’enfant, mortalité et suivie, paludisme dans l’état de la grossesse, l’enfance et l’adolescence, accès aux services de santé de l’enfant. En Suisse, il dirigea la recherche sur les usages alimentaire et les styles de vie sur l’adolescence, la prévention, la mort soudaine de l’enfant, l’épidémiologie et la prévention, abus sexuel et l violence faite aux enfants. Son activité actuelle à l’Institut de la Santé Globale comprend l’enseignement instruction et conseil dans les projets de recherche relatifs à la santé et à la violence de la crise humanitaire et la réplique et éthique dans l’action humanitaire.
https://www.unige.ch/medecine/isg/en.staff/paulbouvier/
Hannah Grayson (Écosse)
Hannah Grayson est maître de conférence en Français et en études francophones à l’université de Stirling. Ses intérêts principaux de recherche, portent sur les répliques textuelles à la crise et violence, en fiction et en témoignage sur l’Afrique Sub-saharienne. Elle étudie la résilience dans les textes qui émergent des épisodes des désastres/crise dans le 21e siècle du monde Francophone. Elle s’intéresse particulièrement dans comment les notions de faire face, de recouvrement et de ressources sont explorés dans la production culturelle. Hannah a aussi fait la recherche sur le génocide contre les Tutsi au Rwanda et les récits de recouvrement et de reconstruction dans ce contexte. Des publications incluent : Rwanda depuis 1994, Après le génocide au Rwanda et Fictions de la Dictature Africaine.
hannahgrayson@stir.ac.uk/
Christine Genest
Christine Genest
Christine Genest, inf PhD, professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal. Elle est chercheure au sein du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, les enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE). Ses projets de recherche porte sur la résilience familiale des endeuillés par suicide, la prévention du suicide dans les urgences, les pratiques de postvention, la pratique infirmière en contexte de santé mentale ainsi que la promotion du bien-être et la prévention de la détresse des étudiants.
Evelyne Bouteyre
Professeur de Psychopathologie
Aix-Marseille Université (AMU)
UFR de Psychologie et de Sciences de l’Education
Maison de la Recherche
29, avenue Robert Schuman F-C13621 Aix-en-Provence – Cedex 1
Sylvie Morin
Sylvie Morin, Ph.D. (UQTR, 2015) est professeure agrégée de psychologie à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston depuis 2009. Dans ses recherches, elle s’intéresse à la résilience, au consentement, à la violence à caractère sexuel, à la santé des femmes, ainsi qu’aux perceptions et représentations sociales. Actuellement, elle est responsable du dossier « Femmes et féminisme en Acadie » de l'ouvrage collectif en rédaction « État de l'Acadie ». Elle est aussi membre du Groupe de recherche interdisciplinaire sur la santé mentale des enfants et des jeunes (GRISMEJ).

Elena Malaguti
Professeur Département de l’Education GM Bertin
Ecole de Psychologie, Education et Formation Alma Mater Université de Bologne.
Bernard Michallet
Bernard Michallet, détenteur d'une maîtrise en orthophonie et d'un doctorat en sciences biomédicales, est professeur titulaire au département d'orthophonie de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Chercheur régulier au Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain (CRIR) ainsi qu'à l'Institut universitaire en déficience intellectuelle (DI) et en trouble du spectre de l'autisme (TSA), ses travaux de recherche portent principalement sur le concept de résilience en réadaptation en déficience physique et en déficience intellectuelle.
Saliha Bouzid Baa
Saliha Bouzid Baa, est Orthophoniste, Maître de conférences-HDR en psychologie, l’Université de Bejaia (Algérie). Ses intérêts de recherche portent sur : la psycholinguistique, notamment le développement du langage chez l’enfant et le bilinguisme ; les troubles du langage oral et écrit; la psychologie du développement typique et atypique; le vieillissement normal et pathologique (aspects psychologiques et cognitifs); l’enseignement inclusif; la résilience (individuelle, familiale). Elle est actuellement Chef d’un projet de recherche universitaire portant la « Résilience et handicap »
Anouchka Hamelin
Dre Anouchka Hamelin est neuropsychologue, chargée de cours et professeure associée au département de psychologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières, au Canada. Sa thèse de doctorat a permis d'élaborer un instrument de mesure de la résilience des personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral modéré ou grave. Cet instrument de mesure est d'ailleurs implanté dans certains milieux de réadaptation en déficience physique au Québec. Ses principaux intérêts de recherche portent sur les facteurs associés au processus de résilience des personnes vivant avec des incapacités découlant de lésions cérébrales. Sur le plan de la pratique clinique, elle entretient ses compétences en intervention psychothérapeutique auprès de personnes avec et sans limitations. De plus, elle est formatrice professionnelle ainsi que superviseure clinique. Elle constitue donc une ressource importante dans son domaine. Dre Hamelin a aussi obtenu différentes mentions, notamment le certificat d'excellence canadienne pour la qualité du mémoire de maîtrise, une distinction honorifique pour un enseignement remarquable ainsi qu'une mention d'excellence pour la thèse de doctorat
Francine Julien-Gauthier
Francine Julien-Gauthier est détentrice d’un doctorat en sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal et d’une maîtrise en éducation spécialisée de l’université de Sherbrooke. Elle est professeure titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Ses recherches portent sur le développement et l’éducation des personnes ayant des déficiences ou un trouble du spectre de l’autisme, dans une perspective de résilience. Elle porte une attention particulière à la transition de l’école à la vie active, pour une participation sociale optimale de ces personnes dans leur collectivité. Elle conduit des recherches qui visent le développement d’une culture de résilience dans les milieux préscolaires. Elle est membre de l’Association internationale pour la promotion et la diffusion de la recherche sur la résilience (Resilio), du centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) et de l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l’autisme (CIUSSS MCQ).
Eugène Rutembesa
Diplômé de l’Université Saint-Denis (Paris 8e) en psychologie et pathologie clinique depuis 2004, le Docteur Rutembesa s’est impliqué dans le domaine des traumatismes et de la résilience après le génocide Rwandais. Il est membre actif de l’Association Internationale pour la promotion et la dissémination de la Recherche sur la Résilience (www.resilio-association.com)
Dès 2005, il est un expert dans le domaine de la santé et travaille en qualité de superviseur clinique avec les différentes ONG telle que : ¨Dignité en Detention¨ (DIDE) dans les prisons Rwandaises.
Depuis 2013, il est professeur associé en psychologie et psychothérapie clinique dans le Département de la Psychologie Clinique (Faculté Médecine et des Sciences de Santé). De 2009à 2018, il était membre et vice-président du Comité National de l’Ethique Rwandais. Depuis 2017, il est en collaboration avec l’Université Sapienza (Rome). Il contribue au développement d’un programme de Master de la Psychologie Clinique à l’Université du Rwanda et à l’Université de Bangui de la République Centrafricaine.
Antoine Socpa
Antoine SOCPA est titulaire d'un Doctorat PhD en Anthropologie Sociale de l'Université de Leiden (Pays-Bas) et d’un Doctorat 3ème cycle en Anthropologie médicale de l’Université de Yaoundé (Cameroun). Il est Enseignant-Chercheur affilié au département d'anthropologie de l'Université de Yaoundé I du Cameroun. Ses recherches portent sur différents sous-domaines: sciences sociales et santé, sécurité alimentaire, méthodologie de recherche qualitative, suivi-évaluation, etc. Il est également secrétaire général de l'Association panafricaine des anthropologues (PAAA), coordinateur de l'Association camerounaise des anthropologues (CAA) et du Centre de recherche et de formation en sciences sociales appliquées (CASS-RT).
Mboua Célestin
Célestin Pierre Mboua holds a PhD in clinical and pathological psychology and is a teacher/researcher and practitioner. Permanent at the University of Dschang in Cameroon, he is also an associate professor at various academic institutions in Cameroon and in the Central and West Africa sub-region. He is also a consultant in various national, subregional and international organizations in the field of health (United Nations System Organizations, CEMAC, etc.). Since 2001, he has been involved in social research and health promotion, and has acquired solid experience in child protection, health and community development. Resident representative of the Institute of Psychotraumatology and Conflict Mediation (IPM), he is involved in the management of civil and military trauma. He is the author of 4 books and several scientific articles.

Léonard Nguimfack
Le Professeur Léonard NGUIMFACK est Maître de Conférences, Enseignant Chercheur à l’université de Yaoundé 1, Département de Psychologie. Il enseigne la psychopathologie, la psychologie clinique et la méthodologie. Ses recherches portent principalement sur les troubles de conduites et de comportements chez l’enfant et l’adolescent, les familles et les couples, le handicap intellectuel, les psychothérapies, la résilience des familles et des couples confrontés aux situations de traumatisme (maladie grave d’un membre, handicap d’un membre, viol, catastrophe etc.) Il fait également des consultations en psychothérapie familiale et de couple, en psychothérapie individuelle et de groupe.
Dr Tchoungui Thomas
Le Rév. Père Thomas Bienvenu TCHOUNGUI est titulaire d’un Doctorat en Théologie morale sous la Direction du Prof. Mgr Livio MELINA de l´Institut Jean Paul II/Université Pontificale (Rome 2005), d’une Licence canonique en Philosophie à l´Université Pontificale Grégorienne (Rome 2006), d’une Maîtrise en Théologie morale à l´Institut Catholique de Yaoundé (2000). Il a été Vice-Recteur du Grand Séminaire Provincial d´Otélé et chargé des Projets (2009-2012), Directeur du Second, du Premier Cycle de la Faculté de Théologie de l’Université Catholique d’Afrique Centrale. il est le Vice-Doyen de la Faculté de Théologie de l’UCAC/ICY depuis 2018.
https://ucac-icy.net/profil-thomas-bienvenu-tchoungui/
Dr NGO LIKENG Julienne Louise
Julienne Louise Ngo Likeng est Chargée de cours statutaire à l’École des Sciences de la Santé de l’Université Catholique d’Afrique Centrale. Elle est Anthropologue de la santé, Économiste des systèmes de soins et membre de plusieurs sociétés savantes telles que : Collectif Anthropologie-Santé publique (CASP) ; Association Panafricaine d’Anthropologie (APA) ;Association des Chercheurs en Sciences de la Santé (ACSSA) ;Union for African Population Studies (UAPS);Evidence pour les systèmes de Développement Humain Durable en Afrique (EVIHDAF) ; Centre International de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues Africaines (CERDOTOLA) ; Conseil pour le Développement de la recherche en Sciences Sociales en Afrique (CODESRIA).
Actuellement, elle est Coordonnateur des Masters Santé publique et Gestion Hospitalière et Sanitaire. Par ailleurs, elle est représentante de l’Unité de Formation Doctorale en Santé Publique

Sciences politiques, juridiques, économiques et génie

Keren Friedman Peleg
Mihaela Tomita
(English) Mihaela Alida TOMITA is Professor at the Department of Social Work, Faculty of Sociology and Psychology from West University of Timisoara, Romania. Her professional, academic and scientific activity is closely related to the therapeutic and educational approach of young offenders and young with substance abuse disorders, militating and promoting intervention strategies and alternative sanctions in the criminal justice system. Author and coauthor of several books and articles on the field, she coordinates and participates in research and intervention projects with budgetary and European funds in child protection, probation system, resilience of victims and offenders etc. She is member of the International Association for the Promotion and Dissemination of Resilience Research and she was the chair of the organizing committee for The Second World Congress on Resilience: From Person to Society, Timisoara –Romania, 2014.
Jean Emmanuel Pondi
Jean-Emmanuel Pondi est Professeur titulaire et spécialiste en Relations internationales. Il est diplômé, tour à tour, de l’Université d’État de Pennsylvanie aux États-Unis d’Amérique, de la London school of economics en Angleterre et de l’Université de Cambridge en Grande-Bretagne. Il a écrit plusieurs ouvrages dont « Du Zaïre au Congo démocratique, les fondements d’une crise », « L’Onu, vue d’Afrique » et « Thomas Sankara et l’émergence de l’Afrique au 21ème siècle », publié aux Éditions Afric’Éveil et préfacé par la veuve Sankara, Mariam Sankara. Dans ces ouvrages, il s’appesantit sur les atouts et les faiblesses de l’Afrique pour lesquels les Africains, est-il convaincu, sont capables de renverser la vapeur. Il est actuellement Vice-recteur de l’Université de Yaoundé I au Cameroun, en charge de la recherche.

Jean Emmanuel Pondi est Professeur Invité, entre autres, à: l`École des Études Internationales Avancés de l`Université de Johns Hopkins, Washington, D.C. (USA) (1986); au Centre d`Étude Internationales de l`Université de Cambridge, G.B., (1988, 1993-1994); à l`Institut de Hautes Études Internationales de Genève (1994, 2005); à l`Institut des Études Internationales et Diplomatiques de Nairobi, Kenya (1988, 1995, 1998); à l`Institut Chinois des Relations Internationales, Beijing (2001,2004), à l`Académie Diplomatique de Gambie (2004), à l`Académie Diplomatique de Vienne (depuis 2004), Ministère des Affaires étrangères d`Erythrée (2006), Université St Joseph de Beyrouth, Liban (2006), etc…

Vincent Ntuda Ebodé
Um Ndigi
Politologue (Diplômé de l’IEP, 1975 et Docteur en Sciences Politiques, 1978), Linguiste comparatiste (égyptien ancien/basaa –bantu, protobantu et méroïtique) et Egyptologue (Docteur Nouveau Régime en « Langues, histoire et civilisations des Mondes Anciens » – spécialité Egyptologie, 1997) de l’Université Lumière Lyon 2 (France). Enseignant-Chercheur émérite 1997-2010 (Habilité à diriger des Recherches – HDR, 2009) de l’Université de Yaoundé 1. Professeur associé à l’Université Catholique d’Afrique Centrale –Institut Catholique de Yaoundé (Faculté de philosophie, 2002-2016 et Ecole des Sciences de la Santé, 2008 jusqu’à présent). Auteur d’une thèse (Les Basa du Cameroun et l’antiquité pharaonique égypto-nubienne. Recherche historique et linguistique comparative sur leurs rapports culturels à la lumière de l’égyptologie, 1997) publiée aux Presses Universitaires du Septentrion à Lille (France) et de près d’une cinquantaine d’articles publiés dans des revues (Ankh-Revue d’égyptologie et des civilisations africaines ; Discussions in Egyptology, Oxford – Great Britain ; Bulletin de la Société d’Egyptologie de Genève ; Studia Africana, Barcelone ; Revue internationale des Arts, Lettres et Sciences Sociales et Annales de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé 1 ) et dans des ouvrages dont l’article spécialisé « L’héritage médical de l’ancienne Egypte et l’enseignement des sciences infirmières modernes. Historiographie et enjeux », dans Benjamin Alexandre Nkoum (dir.), Santé plurielle en Afrique. Perspective pluridisciplinaire, L’Harmattan, 2011. Enseignant d’histoire de l’hôpital depuis l’antiquité égyptienne et encadreur de travaux de recherche au niveau Master des Sciences Infirmières et Membre du Comité scientifique et du Comité de rédaction de la revue Tropique Santé de l’École des Sciences de la Santé de l’UCAC. Membre et encadreur du réseau Agrupament per a la Recerca i la Dodencia d’Africa (ARDA-RIDA) coordonné par le professeur Ferran Iniesta (Université de Barcelone).Colaborateur et Membre du Comité de lecture des Cahiers Caribéens d’Egyptologie dirigé par le professeur Alain Anselin, récemment disparu (Université des Antilles Guyane).
Abé Claude
Claude Kiamba
Claude-Ernest Kiamba holds a doctorate in Political Science from the Institut d'Etudes Politiques de Bordeaux, and a master's degree in Philosophy from the Université Catholique d'Afrique Centrale, Institut Catholique de Yaoundé in Cameroon. Former Electoral Adviser to the United Nations Operation in Côte d'Ivoire (2005-2007) and former Chief of Staff to the Minister of Communication and Relations with the Parliament of Congo-Brazzaville (2009-2010), he is Professor (Associate Professor) at the Faculty of Social Sciences and Management of the Catholic University of Central Africa.
He belongs to several scientific networks, including the Academy for Peace and Human Rights in Central Africa (APDHAC) and the African Network of Training Institutes for Technical Education Trainers (RAIFFET). Claude-Ernest Kiamba is an expert on electoral governance issues where he currently works with ECCAS and the AU, decentralization, education in Africa, intercultural management and conflict.

Jean Didier Boukongou
Benoît Pigé
Benoît Pigé est professeur des universités en France, en sciences de gestion, en poste à l’université de Franche-Comté. Il est professeur invité à l’UCAC depuis plusieurs années et a participé à diverses actions sur la mise en place de l’incubateur d’entreprise, sur l’audit des formations et sur le développement de la recherche.
Ses recherches portent sur la gouvernance des organisations. La thématique développée part des institutions et des territoires, c’est-à-dire des lieux d’incarnation de la personne humaine avec les normes, les coutumes, les croyances, les traditions, qui permettent à des personnes humaines de vivre ensemble au sein d’un territoire commun. Les théories mobilisées proviennent des différentes branches des sciences sociales pour enrichir et apporter un éclairage différent aux approches économiques habituellement utilisées.
Ses travaux de recherche sont aussi influencés par sa vie quotidienne avec ses deux enfants trisomiques. Ces derniers l’obligent à apprendre à regarder différemment, à accepter de se désaxer soi-même pour rendre la rencontre avec l’autre possible.
Il est auteur ou coordonnateur d’une douzaine d’ouvrages techniques et conceptuels et d’une soixantaine d’articles.
Don Stève Gaston Bobongaud
STEVE GASTON BOBONGAUD est enseignant chercheur, Maître de conférences à la faculté de Philosophie de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, où il coordonne le 1er cycle de Philosophie. Ses enseignements portent sur l’Ethique et la Philosophie Politique, la Métaphysique, la Philosophie Africaine, la Philosophie et l’Ethique des Droits de l’Homme, l’Approche Organisation et Innovation. Ses domaines de recherche portent entre autres sur les théories pures et les systèmes de pensée. Il est auteur de plusieurs publications dont Penser la réalité, publiée aux Presses Universitaires de Yaoundé.
Tél : 00237 655 06 57 94
Courriel : sachama2000@yahoo.fr
Pays d'origine : République du Congo (Brazzaville)
Gilles Teneau
Gilles Teneau est chercheur associé (université de Nantes) laboratoire du CNRS, Habilité à diriger des recherches, il est professeur au CNAM, ESG, EPP, INET et membre de la commission scientifique de la filière RH de PsychoPrat. Gilles Teneau est le président fondateur de CIRERO (centre d'ingénierie et de recherche en résilience des organisations). Il est directeur de publication des « Cahiers Risques et Résilience » et directeur de la collection « perspectives organisationnelles » au sein des éditions de l'Harmattan. Auteurs de nombreux ouvrages et articles scientifiques, Gilles Teneau est un conférencier de renommée nationale et internationale. Parmi ces nombreux ouvrages : Toxic Handlers, les générateurs de bienveillance, Odile Jacob, mars 2019 ; La résilience des organisations, les fondamentaux, l'Harmattan, 2018 ; Empathie et compassion en entreprise, ISTE, 2014 ; Résilience Organisationnelle, rebondir face aux turbulences, Deboeck, 2010

Écologie et sciences de l’environnement

Denis Sonwa
Denis Sonwa est scientiste du cadre supérieur du Centre International de Recherche Forestière (CIRFOR). Basé au Cameroun, Denis Sonwa dirige la recherche de CIRFOR dans les et les changements climatiques (Adaptations et Mitigation) en Centrafrique. Son travail explore le rôle que les ressources forestières jouent pour faire face aux besoins socio-économiques des petits planteurs et les exigences écologiques de la région. Avant de rejoindre le CIRFOR, il a travaillé à l’Institut International de l’Agriculture tropicale (IITA) du Centre Eco régional de la Forêt Humide au Cameroun.
Hubert Mazurek
Hubert Mazurek, docteur en écologie générale et appliquée, habilité à diriger des recherches en géographie, a été directeur du Laboratoire Population, Environnement, Développement jusqu’en 2012 (LPED – UMR151, Université Aix-Marseille et Institut de recherche pour le développement). Il développe des recherches sur les territoires et les interfaces environnement – société, aussi bien dans les domaines des risques naturels, les dynamiques urbaines ou les sociétés traditionnelles. Spécialistes de l’Amérique latine, il s’est intéressé en Colombie, Pérou et Bolivie à la résilience des territoires indigènes et aux pratiques traditionnelles qui la permette. Il dirige aujourd’hui un programme sur la résilience des villes en Amérique du Sud, en relation à l’application des politiques internationales. Il est membre de l’association Resilio, co-président du 4ème congrès mondial sur la résilience.
Laurent Vidal
Laurent Vidal, est anthropologue, Directeur de Recherche à l’IRD – Institut de recherche pour le développement. Depuis plus de 30 ans il travaille en Afrique (Niger, Côte d’Ivoire, Cameroun, Sénégal) sur les questions de santé (sida, paludisme, tuberculose, santé maternelle) ainsi que sur l’épistémologie des sciences sociales dans des contextes de « développement ». Travaux objet d’une vingtaine d’ouvrages, donc 5 en nom propre et de plus de 50 articles. Il a dirigé le centre de sciences sociales de l’IRD à Abidjan au début des années 2000, puis le département de Sciences sociales de l’IRD à son Siège à Marseille. Il a aussi été membre de la commission scientifique sectorielle « Sciences humaines et sociales » de l’IRD, ainsi que du conseil scientifique de Sidaction. Il a été Représentant de l’IRD au Sénégal de janvier 2015 à décembre 2018 et est actuellement Représentant de l’Institut au Mali.
Alexandre Magnan
Alexandre Magnan est chercheur au sein de l'Institut du développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI, Sciences Po, Paris). Il est docteur en géographie (2005, université de Montpellier 3), et habilité à diriger des recherches (2018, Université de La Rochelle). Il développe des travaux sur la vulnérabilité et l'adaptation des sociétés au changement climatique. Ses terrains sont les littoraux des îles de l'océan Indien et du Pacifique et il s'intéresse particulièrement aux « trajectoires de vulnérabilité », au risque de maladaptation, et à la mise en œuvre d'un objectif global d'adaptation au sein des négociations internationales sur le climat.
Alexandre est également membre du GIEC (Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat - Working Group 2 "Impact, Vulnerability, Adaptation", Rapport Spécial sur les océans et la cryosphère, et Sixième Rapport d'évaluation du climat) et chercheur associé au Laboratoire LIENSs de l'Université de La Rochelle et du CNRS (UMR 7266, France)
Patrice BIGOMBE LOGO
Patrice BIGOMBE LOGO est politiste, enseignant-chercheur au Groupe de recherches administratives, politiques et sociales (GRAPS) de l’Université de Yaoundé II (Cameroun), chercheur permanent à la Fondation Paul Ango Ela pour la géopolitique en Afrique centrale (FPAE) et directeur du Centre de recherche et d’action pour le développement durable en Afrique centrale (CERAD). Il est enseignant associé à la Faculté des Sciences Sociales et de Gestion de l’Université Catholique d’Afrique centrale, au CRESA-Forêts-Bois de l’Université de Dschang et à la Faculté des Sciences et à la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé I.

Il est enfin membre du Conseil pour le Développement de la Recherche en Sciences Sociales en Afrique (CODESRIA), Dakar (Sénégal), membre de l’Association Internationale de Science Politique, Montréal (Canada) , membre de la Commission Mondiale du Droit de l’Environnement de l’UICN (2017-2019), membre de l’Association Camerounaise des Evaluations Environnementales (ACAMEE), Secrétaire Général de la Société Camerounaise de Science Politique (SOCASP) et Directeur de publication délégué de POLIS, la Revue Camerounaise de Science Politique, Yaoundé (Cameroun).

Ses travaux de recherche portent sur la sociologie de l’Etat, les politiques publiques de développement durable et de gestion des ressources naturelles, la reconnaissance et la survie des chasseurs-cueilleurs « Pygmées » d’Afrique centrale.

Marie Thérèse MENGUE
Marie Thérèse MENGUE est Professeur titulaire en sociologie et enseignante permanente à l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC). Elle est actuellement Chef de département socio-anthropologie et Directrice de l’école doctorale en sciences sociales à la faculté de sciences sociales et de gestion de l’UCAC. Elle dirige le Laboratoire de recherche IPIS (Institut des politiques et Initiatives sociales). Ancien membre de la CSS4 (Commission Scientifique Sectorielle des sciences humaines et sociales de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), elle a été Vice Doyen à la faculté de sciences sociales et de gestion de l’UCAC et a dirigé pendant 8ans, le master Développement et management des projets en Afrique. Elle est aussi membre du comité national éthique de la santé. Elle a co-dirigé avec Laurent VIDAL le volet qualitatif du projet EVOLCAM ( Evolution du programme camerounais d’accès aux ARV dans les régions du centre et du Littoral ». Trois ouvrages importants à signaler : Comprendre la pauvreté au Cameroun 2004 ; Développement et changement social en Afrique, 2012, La nouveauté du patrimoine publié en codirection avec les collègues de l’IRD, Laurent Vidal et Geoffroy de Saulieu, 2015. L’ouvrage en cours de publication porte sur « sciences sociales et développement en Afrique » 2017-2018. Elle a publiée plusieurs articles dans le domaine des politiques sociales et développement.
Epiphane Kinhoun
Epiphane Kinhoun est jésuite, originaire du Bénin (Afrique de l’ouest). Il est docteur en anthropologie philosophique de la Hochschule für Philosophie de Munich (Allemagne). Il est enseignant à la Faculté de Sciences sociales et de Gestion depuis 2014 à l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) où il dispense les cours comme l’Épistémologie des Sciences Sociales ; la Responsabilité sociale des entreprises ; l’Anthropologie des Religions ; l’Ethique générale. Depuis 2017, il est Vice-Recteur chargé des affaires académiques de l’UCAC. Il s’occupe également des projets comme l’Incubateur by UCAC et du développement académiques et infrastructurels de l’UCAC. Il a publié entre autres La question de la Responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise – Perspectives africaines, cas du Cameroun, en codirection avec le Prof. Oliver C. RUPPEL, Mai 2018.

Solonge Ngo Yebga
Solange Ngo Yebga, Docteure/PHD en anthropologie sociale, Aix-Marseille Université (AMU-France), est actuellement chargée de cours, enseignante-chercheure permanente et coordonnatrice du Master « Développement et Management des Projets en Afrique » (MDMPA) à la faculté de sciences sociales et de gestion, de l’Université Catholique d’Afrique Centrale au Cameroun (UCAC-FSSG, Cameroun) et membre du CREAC. Elle est impliquée depuis une vingtaine d’années dans les projets de développement en Afrique et au Cameroun avec des institutions de recherche et de formation, internationales et nationales, comme le CIFOR, l’IRD, l’UE, la SNV, PLAN INTERNATIONAL-CAMEROUN, l’IFORD, l’IRSA-UCAC et le CREAC. Promotrice des « pratiques de recherche ancrées », sa démarche comme chercheure vise à concilier à la fois le local et le global dans le cadre de l’implémentation des projets de développement dans des contextes spécifiques. Ces publications (réalisées et/ou à paraître) sont axées autour des questions relatives à la santé, à l’éducation, à la société civile et au développement local, au genre et à la procréation, aux normes reproductives et sexuelles, à l’environnement et au développement durable.